Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes revient sur son voyage en Arménie.

Rappelons le, une délégation de la Région Auvergne-Rhône-Alpes dirigée par M. Laurent Wauquiez, Président du Conseil régional, s’est rendue en Arménie du 21 au 24 octobre 2019.

Après ce voyage qui a permis de renforcer les liens entre la Région Auvergne-Rhône-Alpes et l’Arménie, M. Laurent Wauquiez nous fait part de sa perception.

Source

« Retour d’Arménie : difficile d’aller en Arménie sans être touché car rien n’y laisse indifférent. Ce peuple qui a tant souffert, depuis le génocide jusqu’au tremblement de terre qui laisse encore des traces dans la ville de Gumri. Leur histoire est trop méconnue, particulièrement celle du génocide : c’est pour cela que nous allons fournir des livres sur le génocide pour chaque lycée, pour que nos lycéens sachent vraiment ce qui s’est produit.

L’Arménie, c’est aussi cette envie d’avenir d’une jeunesse si attachante : autant celle qui dans les centres Tumo, uniques au monde, s’initie au codage, que celle de l’orphelinat de Sœur Arousiak.

C’est une terre chrétienne où les monastères ont la force de la montagne et un pays de francophonie. A cet égard, la Région sera le premier financeur du projet de l’UFAR – Université française en Arménie portée avec l’Université de Lyon.

Dans ce pays, la révolution s’est faite sans drame, les manifestants nettoyaient, après leurs rassemblements, les places sur lesquels ils étaient et le Premier Ministre y secoue les codes.

Mais l’Arménie est aussi une terre menacée, entre Turquie et Azerbaïdjan, où les souffrances passées peuvent revenir. Le destin de l’Arménie est lié à celui d’Artsakh et je n’ai pas voulu fuir le sujet. Malgré les pressions, nous avons signé une déclaration de soutien à Artsakh pour développer une coopération et les aider contre la tentative d’isolement dont ils sont victimes. Il y a là des gens qui ont besoin de nous. 

La France a un devoir en Arménie, incarné par une communauté franco-arménienne qui est un modèle d’intégration.
La France, c’est la liberté et la défense des droits des peuples. Ce message est attendu à Artsakh. »

CNMA

GRATUIT
VOIR